Le permis probatoire

En France, les jeunes conducteurs, notamment les 18 à 24 ans, représentent plus de 20 % des accidents de la route, alors que pour le reste de la population ce pourcentage descend à 9 %. C’est à cause de ces chiffres, que les pouvoirs publics ont décidé de mettre en place le permis probatoire, avec pour principal objectif de lutter contre ce taux élevé d’accidents chez les conducteurs novices.

permis conduire probatoire

Le permis probatoire, c’est quoi ?

Alors que le permis à points normal est doté de 12 points, le permis probatoire ne contient quant à lui que 6 points au départ. Il deviendra un permis à points lambda si le jeune conducteur ne commet aucune infraction lors des 3 années suivant l’obtention du permis (2 ans pour les conducteurs ayant suivi une conduite accompagnée). En réalité, le conducteur gagne 2 points de plus tous les ans. C’est sur la dernière page du document rose qu’il est possible de découvrir la période probatoire et donc la date ou la probation se termine.

Pour qui ?

Si le permis probatoire s’adresse à tous les nouveaux conducteurs ayant obtenu leur permis depuis mars 2004, il est également remis à tous les conducteurs ayant subi une annulation de permis à la suite de la perte totale de leurs points, ou d’une décision de justice.

L’objectif du permis probatoire

C’est un dispositif mis en place pour faire baisser le nombre d’accidents chez les jeunes conducteurs. Il s’agit d’une alerte plus que d’une réelle sanction, pour signifier que le permis n’est jamais acquis définitivement, et que pour le conserver, il faut le mériter. Avec peu de points, le conducteur prend conscience de son importance et il adapte une conduire plus respectueuses du code de la route, en tout cas théoriquement.

Perte de points pendant la période de probation

Il est bien sûr possible de perdre des points pendant la période de probation. Si le conducteur perd moins de 3 points, alors il a simplement droit à une année probatoire supplémentaire.

Dans le cas d’une perte supérieure à 3 points (mais pas la totalité), il doit impérativement suivre un stage de sensibilisation pour la récupération des points. Le stage doit avoir lieu dans les 4 mois qui suivent l’envoi de la lettre informant de la perte des points. Cette lettre est envoyée par le ministère de l’Intérieur par courrier recommandé.

Enfin, dans le cas de la perte totale des points pendant la période probatoire, le permis est invalidé et fait l’objet d’une annulation. L’ancien conducteur ne pourra alors plus conduire pendant 6 mois, et il devra par la suite repasser la totalité des épreuves théoriques et pratiques pour obtenir à nouveau son permis. Dans le cas d’une récidive, et d’une double invalidation en 5 ans, alors il faut attendre 1 an avant de repasser les épreuves.

Un permis fragile

Le permis probatoire est effectivement un permis fragile, et il faut donc en prendre soin. Il peut suffire d’une seule ou de deux infractions pour voir les points disparaître. Il n’y a donc pas énormément de solutions, il faut respecter les règles du code de la route.

En effet, seule une conduite responsable vous assure de conserver votre permis, et le voir passer à 12 points au bout de quelques années. Les premières années de conduite conditionnent souvent le style de conduite futur. Le permis probatoire est une bonne façon de se concentrer pour rester en sécurité et également préserver celle des autres usagers de la route.